Les frais en portage salarial - Portalia
Définitions et avantages

Les frais en portage salarial

On estime à environ 25% l’augmentation de rémunération pour un consultant salarié d’une ESN qui choisirait un modèle de freelance ou de portage salarial. Cette augmentation pouvant aller jusqu’à plus de 50% en fonction des sociétés de service ou l’on travaille. […]

Lire la suite…

Les avantages des statuts, qu’est-ce que j’y gagne vraiment ?

La décision d’un consultant de devenir indépendant ou indépendant salarié est souvent motivée par la liberté qu’offre le modèle freelance, mais également par l’augmentation de revenu qui en découle. On estime à environ 25% l’augmentation de rémunération pour un consultant salarié d’une ESN qui choisirait un modèle de freelance ou de portage salarial. Cette augmentation pouvant aller jusqu’à plus de 50% en fonction des sociétés de service où l’on travaille.

Dans le cadre d’un passage en portage salarial l’augmentation de salaire est sublimée par le maintien de la protection sociale du modèle salarié. Le consultant devient donc libre comme un indépendant, mais conserve le statut de salarié auprès de l’administration française.

Néanmoins, la société de portage salarial représente un coût pour le consultant. Il est donc pertinent de s’intéresser à ce qui se cache derrière le coût d’une société de portage salarial. De quoi sont composés les fameux « frais de gestion » ? Correspondent-ils vraiment à la totalité de ce que perçoit la société de portage pour laquelle on travail ? Il aurait-il des frais cachés qui ne sont pas explicité à l’indépendant-salarié ?

La réalité des frais de gestion.

L’histoire récente des sociétés de portage salarial nous montre qu’il faut être éclairé sur les pratiques de ces employeurs. De nombreuses personnes considèrent les frais de gestion comme LA variable de comparaison de la compétitivité des sociétés de portage salarial. Or, il faut creuser un peu pour bien comprendre que d’autres éléments sont à prendre en compte.

Les frais de gestion correspondent à la marge générée par l’entreprise de portage salarial pour réaliser toute l’ingénierie contractuelle de la prestation du consultant : édition des fiches de paie, des contrats de travail, déclaration des frais professionnel, etc.

Cependant, d’autres coûts peuvent exister pour le consultant. De nombreuses sociétés de portage salarial présentent ainsi des frais complémentaires. Ces frais sont de nature différentes, ils peuvent être justifiés par le paiement d’assurance supplémentaire, de garanties, ou par le paiement de la CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises). Ces frais sont, eux aussi, des moyens de se rémunérer pour la société de portage salarial, ils servent généralement à couvrir certains frais induits par l’embauche du consultant (coût de la CVAE par exemple). L’important est que le consultant soit informé de ces frais complémentaires … et là est le principal problème.

La transparence : pas toujours au rendez-vous.

Certaines sociétés de portage salarial ont pris pour habitude de les dissimuler dans des petites lignes des fiches de paie afin de paraitre plus intéressante. Par exemple, on peut retrouver des lignes « autres charges » dans les charges patronales des simulations. Ou encore on peut voir inclus dans les charges patronales des cotisations telles que la CVAE qui est en réalité une taxe payée par l’entreprise de portage et n’est donc absolument pas une cotisation pour le salarié en portage. L’intérêt pour la société de portage salarial est de paraître plus « bon marché ».

Comment procéder ?

Afin de ne pas se faire avoir, le meilleur moyen est de demander une simulation sans frais professionnel (car les frais permettent de gonfler les simulations), en s’intéressant au taux de réversion. Le taux de réversion correspond au calcul : Salaire net avant impôt / Chiffre d’affaires. En général ce taux est légèrement inférieur à 50% du Chiffre d’Affaires.

Attention à ne pas ajouter des frais professionnels, car ceux-ci amélioreraient artificiellement le taux de réversion de la société.

De plus, il est conseillé aux consultants souhaitant intervenir en portage salarial de se méfier des sociétés présentant des taux de frais extrêmement bas. Afin de générer un revenu une société de portage salarial doit aussi être rémunérée pour son travail.